La technologie automobile sur-mesure.


Technique & Maintenance des véhicules pour les Pros de l'auto et les Particuliers.

> Connaître l'entreprise / > Formulaire de contact / > Particuliers / Portable: 06.95.38.31.95







Le blog de l'automobile et de sa maintenance.


diagelectroniqueauto

Le mot de votre rédacteur, le fondateur de BH-AUTOCONSEIL,

J'ai crée ce blog pour redonner ses lettres de noblesses au métier de Mécanicien.
Ce blog à aussi vocation, d'analyser objectivement les impacts de l'automobile dans notre société.
Je souhaite par ce biais, apporter également des informations sur l'evolution de l'automobile,
et l'orientation vers ce que l'on nomme dorénavant "la mobilité".
Il s'adresse aussi bien aux professionnels de l'automobile qu'aux particuliers.

Bonne lecture,


Avril 2020: L'appareil de diagnostic, l'outil miracle ?

Quand j'ai commencé apprenti mécanicien au milieu des années 90, j'ai perçu ce matériel comme une révolution et surtout comme étant "L'OUTIL" ultime du garagiste !

Il faut se remettre dans le contexte, cette "valise" ou "balise" comme diraient certains, est apparue parallèlement aux évolutions technologiques des moteurs et avec l'arrivée de électronique embarquée (gestion moteur, abs, climatisation automatique...).

Ces appareils de diagnostic universel (scantool en anglais) devaient également répondre à la mise en place des fameuses normes EURO et faciliter la maintenance par tous les réparateurs affiliés ou non à un constructeur.

Je me suis vite aperçu que ce n'était pas la solution miracle, mais un simple outil.
Et comme tous les outils, il faut savoir s'en servir et le maitriser.
Pourquoi ? car le souci même, est l'utilisation qui en est faite et la trop grande place qui lui est accordé.

C'est bien beau de brancher la valise et de lire le code défaut! encore faut t'il interpréter, l'analyser et prendre le temps d'effectuer une démarche de diagnostic précise.

Dans plusieurs situations, le remplacement de la pièce signalée est pertinent et heureusement.
Mais à l'inverse, le défaut pris seul pour "argent comptant" et sans un contrôle du composant incriminé et des autres périphériques, engendre son remplacement inutile qui de surcroît est de plus en plus onéreux.

Pour finir j'invite les mécaniciens qui ne le font pas suffisamment, car pas assez de temps ou par routine, à vérifier grâce à un multimètre et au besoin avec un oscilloscope, les valeurs préconisées par le constructeur.

Ce que vous pensez perdre en temps, vous le gagnerez en satisfaction clients, et c'est un bien meilleur investissement !



Fevrier 2020: Essence ou diesel ?

C'est la question, qui déchaîne les passions,

Simplement, l'utilisation de ces deux motorisations est soumise à des critères bien précis.

Le diesel qui porte le nom de son inventeur, à été étudier pour répondre à des services prolongés.
C'est à dire fonctionner sur de longue période, comme idéalement sur un véhicule de transport de marchandises ou pour des métiers comme les taxis, les artisans et autres professionnels, qui circulent quotidiennement sur de longues distances.

De part son couple moteur supérieur, le diesel apporte une force de traction intense, initialement prévue pour une utilisation dite industrielle "véhicules de chantier, camion, locomotive diesel...".

En France, le diesel à été valorisé auprès des particuliers, car plus économique du point de vue consommation et prix à la pompe (beaucoup moins taxé par l’État).
Hormis ces puissants avantages, le diesel de part sa conception intrinsèque, n'est pas du tout adapté à une utilisation citadine ou pour un kilométrage annuel inférieur à 25000 km.

Déjà, le coût de fabrication et l'impact pour produire un litre de carburant lourd est supérieur à celui d'un litre d'essence.
Ensuite, la construction de ce type de moteur par rapport à celui de son équivalent essence est également plus important de l'ordre de 30%, ce qui se répercute sur le prix de vente du véhicule.

A cela s'ajoute le surplus lié à un budget entretien et une dépollution plus complexe, comme les filtres à particules et autres SCR qui font exploser la facture.
Un injecteur diesel par exemple, est environ 3 fois plus cher que celui de son homologue essence.
De ce fait l'économie réalisé à la pompe, va fondre comme neige au soleil, dès qu'une pièce sera à remplacer.

Au final pour une utilisation urbaine, avec 2 ou 3 longs trajets annuel, le tout pour un kilométrage inférieur à 25000 km, l'essence s'impose et s'avère plus économique sur le cycle complet d'utilisation du véhicule.
Avec comme dernier argument, un impact "moindre" sur la qualité de l'air.

 

Janvier 2020: Remplacer ou réparer ?

En règle générale, le remplacement est prôné par de nombreux professionnels, abstraction faite de la pièce d'occasion qui prend de l'ampleur.

Le remplacement assure donc une marge confortable et facilite l'intervention, mais quid du métier de mécanicien ?

Sachez que de très nombreux systèmes se réparent, cela dépend bien entendu, du niveau de détérioration de la pièce ! pour les miracles, faut revenir demain !

Toutefois, voici une liste non exhaustive de ce que j'ai plaisir à réparer et pour lesquelles on trouve les pièces aisément sur la toile:

- Le moteur et oui la base de la base, dans certaines conditions, celui-ci est parfaitement réparable en appliquant les règles de l'art du métier et bien sur en maitrisant la métrologie moteur.
On déniche facilement, les composants principaux: coussinets, segments, pochette de joints...

- Les blocs ABS/ESP avec pour avarie récurrente, les portes balais (les fameux charbons) du moteur de la pompe hydraulique,

- Les turbocompresseurs pour lequel on trouve très facilement les kits de réparations CHRA,

- Les démarreurs qui ne sont ni plus ni moins des moteurs électriques...donc très souvent les charbons sont à remplacer,

- Les compresseurs de climatisation avec pour défauts les plus réguliers :
> la poulie d'entrainement et l'embrayage électromagnétique (poulie vendu complète ou embrayage seul suivant le montage),
> le kit joints des clapets d'admission et d'échappement de sa culasse (et oui il y a une culasse sur les compresseurs de climatisation !),

- Les alternateurs, ou l'on peut facilement remplacer le régulateur ou les charbons,

- Les boites de vitesses manuelles ou l'on trouve au détail: synchro, roulement, fourchette...

- Les boites automatiques pour lesquelles des revendeurs proposent, les électrovannes ou le système mécatronique au détail.

- Les puits de carburant, ou il y a la possibilité de remplacer la pompe à essence indépendamment,
(ou pompe de gavage pour les diesel)

Alors pourquoi a t'on délaissé ce savoir-faire ?

L'argent tout simplement, qui a crée une société ou la valeur travail est sans cesse dénigré sur l’hôtel de la rentabilité et du chiffre d'affaire!

Dans les ateliers et les établissements de formations, ce savoir-faire s'est malheureusement perdu pour ces raisons.

Il est urgent de revenir aux fondamentaux du métier, qui ont plusieurs avantages sociétaux:
Le premier, valoriser les métiers dit "manuel" qui ne le sont plus depuis longtemps,
car de nos jours un mécanicien compétent, alterne quotidiennement entre mécanique, électricité et électronique !
Le deuxième et pas des moindres, réparer à un impact plus favorable pour la planète.
Le troisième, le volet économique et ça aussi c'est primordiale pour l'automobiliste.

Alors, on démonte ?

 

Novembre 2019: Le pneu rechapé, bonne ou mauvaise idée ?

Le pneu rechapé est méconnu et pourtant il mérite qu'on lui accorde notre attention.

Le principe du rechapage est appliqué depuis des décennies sur les pneumatiques des poids lourds et plus largement dans l'industrie.

De nos jours les normes Européennes très strictes, garantissent le même niveau de sécurité qu'un pneu "neuf".
Je ne vais pas faire de publicité ici, mais il y a des rechapeurs français, allemands et espagnols...désolé pour ceux que j'oublie.

Techniquement le processus est très simple et plus écologique, qu'un pneu neuf.
Les principales étapes sont les suivantes :

- Récupération des enveloppes usagers avec une sélection très rigoureuse,
par exemple un pneu ayant subit une déchirure sur un flanc ou un éclatement est écarté d'office,

- Ensuite les pneus sélectionnés sont vérifiés sous tous les angles et même radiographié !

- L'ultime étape consiste au retrait de l'ancienne bande de roulement et à la vulcanisation de la nouvelle sculpture.

Les pneumatiques rechapés existent actuellement dans toutes les configurations : été, hiver et même quatre saisons.

On peut quand même lui trouver des imperfections, à savoir un niveau sonore supérieur à un équivalent de grandes marques et un équilibrage qui nécessite une correction plus importante.

Alors entre un pneu premier prix fabriqué à l'autre bout du monde, ou un rechapé made in Europe...


Octobre 2019: Rouler quotidiennement en Youngtimer, faisable ?


Youngtimer, ce sont les véhicules des années 70 au début des années 90, rares pour la plupart, attachants, excitants, tels sont les adjectifs de ces véhicules, d'une autre époque, mais au combien regrettée...
Je ne vais pas rentrer dans le détails de chaque modèle, certains sites le font extrêmement bien.

En ce qui me concerne, je suis l'heureux propriétaire et surtout un utilisateur quotidien d'un modèle décrié par certains, encensé par d'autres, dont je tairai le nom pour ne pas faire un hors sujet...

Quoiqu'on en dise, les voitures quelles qu'elles soient, sont faites pour rouler et ce régulièrement!
L'idéal étant au moins une fois par semaine.

Pour la simple et bonne raison que les mécanismes, les circuits divers, les pneumatiques,
les freins, la batterie et même l'électronique, pour ne citer qu'eux, ont besoin de fonctionner régulièrement pour assurer leurs longévités.

Donc pour revenir à nos moutons, oui, rouler en youngtimer est parfaitement envisageable et même conseillé pour le moral.
Et quel plaisir de rouler différemment, en égayant de surcroit un tant soi peu le parc automobile trop aseptisé.
Vous pouvez concevoir, sans problème une utilisation quotidienne et bien plus, car pour l'immense majorité de ces véhicules, les pièces mécaniques et électriques se trouvent très facilement à des prix raisonnables.

Ces véhicules appellent aussi leurs propriétaires à se découvrir une âme de mécanicien.
Non pas parce qu'il sont peu fiables, bien au contraire! mais pour le plaisir de pouvoir "mettre les mains dedans" et c'est le summum du plaisir procuré par ces véhicules.

Dans cette hypothèse, la maintenance courante sera à votre porté si vous avez de solides rudiments en mécanique.
Dans le cas contraire et heureusement pour les confrères, bon nombre d'entre eux s'orientent vers ces véhicules qu'ils jugent de plus en plus intéressants, à l'image des nombreuses émissions télé.

Dans tous les cas, munissez-vous de la revue technique, c'est la base de la maintenance automobile et elle pourra éventuellement servir à votre mécanicien.

Attention toutefois aux éléments de carrosserie qui sont un peu plus délicat à dénicher, pour quelques variantes sportives ou séries limitées.
Pour des modèles populaires rien de bien grave, de plus en plus de professionnels de la pièce se spécialise dans ce domaine et l'occasion fournit une très bonne source d'approvisionnement.

En ce qui concerne le budget il n'y a pas trop d'inquiétude, à partir de 5000 € on peut dénicher un bijoux, votre bijoux.
Ce n'est pas la valeur qui prime, car la valeur est subjective, bien entendu il ne faut pas acquérir une boite de conserve rouillée.

En réalité il faut scinder son budget en deux parties, une pour l'acquisition et les formalités annexes et l'autre pour des réparations ou une remise en route éventuelle.

Seul bémol, pour une utilisation citadine, gare aux restrictions de circulation, pour les véhicules non équipés de la vignette Crit'air.
Car même si une ancienne entretenue, pollue moins qu'une récente, à qui on a retiré le catalyseur ou le fap, elle restera quand même une ancienne aux yeux du législateur.

Dans tous les cas, le plus important reste la valeur affective que vous lui accorderez et cela n'a pas de prix.

 

Septembre 2019: La pièce d'occasion, la bonne affaire ?

Indispensable pour certains, rédhibitoire pour d'autres, la pièce de réemploi prend un nouvel élan depuis quelques années.
La profonde mutation qui à fait passer les "démolisseurs auto" en "recycleurs" à fondamentalement changé la donne et valorise dorénavant une filière pleine d'avenir.

Est révolu le temps, (sauf pour de très rares exceptions), ou l'on déambulait entre les épaves, pour démonter soit même les pièces tant souhaitées.
Déjà, la mise en place de normes plus strictes de dépollution et du recyclage des véhicules hors d'usage (VHU) à achevé cette période "d'insouciance".
Ceci accompagné de contrôles plus rigoureux pour la délivrance des agréments préfectoraux,
a permis de faire le "tri" dans cette filière.
Il s'en est suivit l'avènement massif de la vente en ligne, dont a su profité le marché de la pièce d'occasion.
Plus récemment et ceci sera probablement un coup de pouce majeur, l'obligation pour les ateliers de de maintenance, de soumettre deux devis.
A savoir, l'un avec des pièces neuves et le second avec des pièces de réemploi.

Pour information, l'utilisation de pièces issues de ce réseau, est depuis longtemps, soutenue par les assureurs, pour la réduction des coûts liés aux sinistres.
Hormis une catégorie de pièces dite de "sécurité" vendu uniquement aux garagistes, par exemple les airbags pour ne citer qu'eux, le reste, c'est à dire environ 80 % du véhicule si son état le permet, est mise en vente.

De surcroit, les pièces sont testées, garanties et en plus livrés, alors...pourquoi s'en priver ?

 

Mai 2019: Le métier de Mécanicien

Pour débuter cet article en douceur, voici la citation du célèbre philosophe Confucius,
"Fait le métier que tu aimes et tu n'auras pas à travailler un seul jour de ta vie",

Le métier de mécanicien automobile, je précise, car le terme mécanicien pris dans d'autres situations, peut englober une multitude de possibilités : mécanicien(ne) en aéronautique, mécanicien(ne) en confection, etc.

Donc entendez ici, un Mécanicien ou Technicien en maintenance des véhicules automobiles,
qui regroupe l'automobile, la moto et les véhicules de transports routiers (poids lourd).

Historiquement, un mécanicien avait la réputation d'avoir en permanence les mains dans le "cambouis", cette époque est révolue et ceci, depuis plus d'une trentaine d'années environ.

Certes, il y a toujours une partie conséquente du travail qui nécessite des interventions sur les systèmes mécaniques et donc "salissants": l'entretien, l'embrayage, les freins...
Car à juste titre, qui dit mécanisme, dit lubrification et donc présence d'huile, de graisse ou de poussière.

Le métier est actuellement et plus que jamais, pluridisciplinaire et en perpétuelle évolution pour ne pas dire révolution, je m'explique.

A l'époque du développement de l'automobile, ces dernières était "simplement" équipées de technologie purement mécanique et de principes physicochimiques pour la carburation
et le graissage !
Au fur et a mesure de son évolution, est venu se rajouter l'électricité, pour tous les systèmes que l'on connait trop bien (les phares, l'allumage, le démarrage...).
Et depuis les années 80, l'électronique s'est développée de manière exponentielle,
(injection, ABS, Airbags, GPS, Wifi, etc, etc etc, la liste est trop longue sur les véhicules actuels).

Cette course au confort et à l'efficience des véhicules modernes, que sont les voitures, les camions et les motos,
oblige le Mécanicien à être particulièrement polyvalent et devrais-je dire sans prétention, un polytechnicien !

L'arrivée en masse des véhicules électriques et hybrides, à encore complexifié la tache avec l'adoption d'une nouvelle discipline: l'électrotechnique.
Cette discipline était l’apanage de l'industrie (électricien en bâtiment, technicien de maintenance industriel, technicien en machines outils, installateurs de courants forts, électromécaniciens, etc.)

De ce fait, le mécanicien contemporain possède un éventail de compétences très large, pour lequel j'ai l'habitude de dire:

"Un mécanicien doit entretenir et réparer seul, ce que des dizaines d'ingénieurs équipés d'autant d'ordinateurs on mis des mois à concevoir".

Au boulot...